Les agriculteurs du monde entier font ces grands trous dans les vaches. C’est très bizarre mais très utile !

Régulièrement, nous constatons que les animaux sont utilisés à des fins scientifiques. D’une part, pour la recherche humaine quant à de nouveaux traitements, mais également en tant que cobaye pour les produits cosmétiques. D’ailleurs, cette utilisation abusive des animaux indigne les défenseurs de la cause animale.
Et désormais, à la liste des polémiques concernant les animaux, dont les expérimentations scientifiques citées ci-dessus ou encore les conditions des abattoirs et les manières d’engraisser les animaux pour la consommation alimentaire, s’ajoute celle des vaches à hublot.

Les vaches à hublot


Les vaches à hublot, aussi nommées les vaches fistulées, sont des vaches auxquelles une canule est ajoutée sur leur flanc. Cette canule est fermée par un clapet qui permet d’intervenir dans la panse de l’animal afin de servir à la recherche et améliorer la qualité de vie des vaches dans les étables.

Cette opération, qui consiste en l’ablation d’un morceau de l’abdomen de l’animal afin d’exposer son estomac, est expliquée par les agriculteurs comme étant une technique moderne non-douloureuse et nécessaire en terme de santé. C’est pourquoi de nombreux agriculteurs à travers le monde utilisent cette méthode, ainsi ils étudient le transit et les flux digestifs via l’infusion de marqueurs indigestibles, analysent les produits terminaux de la digestion et quantifient les populations bactériennes du rumen, c’est-à-dire le premier estomac des ruminants car une vache est dotée de quatre estomacs. Ces fameuses recherches ont notamment servies à diminuer la production de gaz à effet de serre, soit les composants gazeux qui augmentent le réchauffement climatique comme les pets des vaches, composés de méthane.

Likez cet article sur Facebook :